La stupidité naturelle

Si l’on a du mal à définir un terme ou une situation, il peut être utile de regarder et de définir le contraire. Lors d’ateliers avec des entreprises qui réfléchissent à la manière de se préparer à l’avenir, les questions suivantes apportent beaucoup de nouvelles réflexions et de nouvelles idées : « Que se passerait-il si nous arrêtions de gagner de l’argent avec notre produit le plus important ? » ou « Cela se remarquerait-il si nous n’existions plus ? » ou « Comment rendrions-nous la vie la plus difficile à nos clients ?« 

Posons-nous donc la question suivante : quel est le contraire de l’intelligence ?

La stupidité.

Même Amos Tversky, qui était un spécialiste des sciences cognitives, professeur à Stanford et partenaire de recherche du prix Nobel d’économie Daniel Kahneman, a plaisanté :

« Mes collègues peuvent étudier l’intelligence artificielle, j’étudie la stupidité humaine. »

Alors comment peut-on décrire la stupidité ? Le professeur de Berkeley Carlo M. Cipolla, déjà décédé, s’est penché sur la question bien avant que son compatriote Silvio Berlusconi ne commence à dominer la politique italienne, déjà chaotique, et a défini cinq lois fondamentales de la stupidité humaine :

  1. Nous sous-estimons toujours et inévitablement le nombre de personnes stupides parmi nous.
  2. La probabilité qu’une personne donnée soit stupide est indépendante des autres caractéristiques de cette personne.
  3. Une personne stupide est une personne qui cause du tort à une autre personne ou à un groupe de personnes sans en tirer profit ou qui subit elle-même du tort dans le processus.
  4. Les personnes non stupides sous-estiment toujours les effets néfastes possibles des personnes stupides. Les personnes non stupides, en particulier, oublient toujours qu’à tout moment, en tout lieu et en toute circonstance, traiter et s’associer avec des personnes stupides s’avérera toujours une erreur coûteuse.
  5. Une personne stupide est le type de personne le plus dangereux. Il s’ensuit : Une personne stupide est plus dangereuse qu’un bandit.

Tout le monde parle de l’intelligence artificielle ou de l’intelligence elle-même et de la manière dont elle devrait être définie, mais nous devrions également nous pencher sur son contraire : la stupidité. Elle pourrait fournir des informations révélatrices sur nous et les machines.


Laisser un commentaire