Une bonne question à poser

Poser des questions est ce qui distingue les humains des primates. Avant même de savoir parler, les enfants commencent à poser des questions. La nature des questions change avec l’âge. Au départ, les questions se présentent sous la forme de « Qu’est-ce que c’est ? », puis elles changent en « Pourquoi l’homme fait-il cela ? », « Comment cela fonctionne-t-il ? » et « Pourquoi le ciel est-il bleu ? », jusqu’aux idées de « Et si… ? ». En fait, les enfants âgés de deux à quatre ans posent 40 000 questions.

Seulement, toutes les questions ne sont pas de bonnes questions en même temps. « Pourquoi cela n’a-t-il pas été fait avant ? », « Qui le fait ? », « Pour quand pouvons-nous l’attendre ? », « Suis-je le seul à m’inquiéter de cela ? » sont des questions qui cherchent des coupables. Ils sont interogatoires comme les contre-interrogatoires. L’une des variantes les plus stupides est une question du type « Quelle est notre version d’un iPad ? ».

Albert Einstein s’est posé une question qui a donné naissance à toute une discipline scientifique. « A quoi ressemblerait le monde pour moi si je chevauchais un rayon de lumière ? » Le résultat fut la théorie de la relativité avec la formule bien connue E=mc2.

Cette question est un excellent exemple des qualités qu’une bonne question doit avoir :

  • Elle ne se préoccupe pas en premier lieu d’une réponse correcte.
  • Elle n’est pas possible d’y répondre immédiatement.
  • Elle remet en question les réponses existantes.
  • Vous voulez entendre la réponse dès qu’elle est donnée, sans en avoir conscience au préalable.
  • Elle crée un nouvel espace de réflexion.
  • Elle restructure ses propres réponses.
  • Elle est le point de cristallisation de l’innovation dans les domaines de la science, de la technologie, de l’art, de la politique et des affaires.
  • Elle s’agit d’une exploration, d’un scénario de simulation.
  • Elle se situe à la croisée du connu et de l’inconnu, ni du fou ni de l’évident.
  • On ne peut pas la prévoir.
  • C’est le signe d’un esprit cultivé.
  • Beaucoup de nouvelles bonnes questions en ressortent.
  • C’est probablement la dernière tâche qu’une machine apprendra jamais.
  • C’est une chose pour laquelle les humains ont été créés.

Quelles sont les questions que je me pose ? Découvrez-en plus dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :

Laisser un commentaire